Forum du chat norvégien

Site de référence depuis 2009

A chacun sa personnalité

Règles du forum
Image
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Didier
Groupe membres d'honneur
Groupe membres d'honneur
Messages : 43137
Enregistré le : mar. 10 févr. 2009, 00:25
Localisation : Pays de Montbéliard (25)
A remercié : 1052 fois
A été remercié : 520 fois
Sexe :

A chacun sa personnalité

#1

Message par Didier » dim. 12 avr. 2015, 15:27

source : Dr Jean Cuvelier
Image
A chacun sa personnalité
Le caractère de votre chaton résulte à la fois de sa race, du caractère de sa mère et de son père, du lieu où il a grandi, mais aussi de ses premières expériences et relations ainsi que du travail de l'éleveur.
  • Son caractère dépend de sa race

    Chaque race a son tempérament. Les chats longilignes de type siamois sont beaucoup plus bavards et extravertis que les brévilignes de type persan, d'une nature calme et placide. De même, les chats à poil court sont en général plus actifs et loquaces que les chats à poil long. Avant de vous décider pour telle ou telle race, rendez-vous dans une exposition féline pour rencontrer le chaton de vos rêves et questionner l'éleveur sur les grandes lignes de sa personnalité. Si vous aimez les surprises, adoptez un chat né de parents inconnus ou sans pedigree.
    Ayez toujours à l'esprit que la race n'est qu'un facteur déterminant parmi d'autres. Elle n'est en aucun cas une garantie à 100 % du comportement futur de votre chaton.
  • Son caractère dépend de ses parents

    Dans le ventre de sa mère, le chaton ressent déjà les émotions de celle-ci. Cette sensibilité se traduit par une plus grande émotivité chez les chatons issus d'une mère stressée. Il ressent aussi les caresses pratiquées sur le ventre de sa mère. Ces contacts répétés améliorent sa tolérance future aux manipulations. Quant au papa, souvent absent, c'est surtout par son empreinte génétique qu'il influe sur le tempérament de sa progéniture.
    Le bon éleveur écarte de la reproduction les mères trop anxieuses. Il assure aux futures mamans un cadre de vie tranquille et leur prodigue des câlins tous les jours.
  • Son caractère dépend du lieu où il a grandi

    A partir de la deuxième semaine, le chaton devient sensible aux stimulations de son environnement, et très curieux. Pour lui ouvrir l'esprit, il est bon que soit mise à sa disposition une "salle de jeux" contenant des jouets de couleurs et de matières différentes, un arbre à chat, des perchoirs, des boîtes surprise, le tout bien éclairé et sonorisé (radio, musique, télévision...). Il pourra ainsi, lorsqu'il quittera sa première demeure, s'adapter sans difficulté à sa nouvelle maison.
    Les chatons bien éveillés se reconnaissent à leur comportement exploratoire très développé.
    Pour que le chaton prenne confiance en lui, l'éleveur doit lui éviter tout stress inutile lors de ses premières expériences. S'il désire lui présenter un chien, il fera en sorte que celui-ci n'ait aucune réaction d'agressivité envers lui.
  • Son caractère dépend de ses premières expériences

    Entre la deuxième et la neuvième semaine (période dite de socialisation), le chaton apprend beaucoup de choses : il s'habitue à son environnement, il apprend son identité, les rituels félins nécessaires pour communiquer avec ses congénères, mais aussi à reconnaître les espèces dont il n'a rien à craindre (humain, chien, lapin...), à maîtriser sa pulsion de mordre et sa motricité. Il prend également son autonomie. Durant cette phase sensible, toutes ses expériences et tous ses apprentissages sont facilement mémorisés. Au-delà, les mêmes apprentissages sont plus difficiles.
  • Son caractère se dévoile

    Deux tests permettent d'apprécier le caractère de votre chaton.


    > TEST DE SOCIABILITE

    Agenouillez-vous à côté de lui et essayez de le caresser.

    A. Il ronronne, s'approche de vous, vient frotter sa tête contre vos mains pour vous marquer de son odeur et accepte avec délice vos caresses. Il vous apprécie comme un ami dès la première rencontre. Il s'y connaît pour vous séduire et vous n'êtes pas insensible à son charme. Vous êtes faits pour vous entendre.

    B. Il court se réfugier sous la commode ou crache, feule et tente de vous griffer. Ces réactions ne sont pas encourageantes. Il vous faudra sans doute beaucoup de patience pour l'apprivoiser.


    > TEST DE REACTIVITE

    Attrapez-le délicatement par la nuque entre le pouce et l'index, comme si vous étiez sa mère et désiriez le transporter ailleurs.

    A. Il ne dit rien, se recroqueville, la tête sur le côté, les yeux mi-clos, les pattes repliées et la queue entre les pattes. Cette inhibition traduit une bonne éducation et un bon contrôle de soi. Des bases indispensables pour devenir un charmant compagnon.

    B. Il sort ses griffes, miaule, feule et se débat dans tous les sens. Il ne se contrôle pas bien. Peut-être a-t-il été séparé trop tôt de sa mère ou abandonné. Dans tous les cas, il a de sérieuses lacunes qu'il faudra combler au plus vite.
  • Sa première référence humaine

    L'éleveur et sa famille constituent la référence humaine pour le chaton. De leur rapport avec le petit animal dépendent les relations futures de celui-ci avec sa nouvelle famille.
    Pour favoriser l'attachement du chaton à l'homme, l'éleveur doit consacrer dès la deuxième semaine au minimum 1/2 heure par jour à lui parler, le caresser et le manipuler. Les autres membres de sa famille (conjoint(e), enfants, grands-parents...) peuvent également pratiquer ces manipulations, surtout si le chaton est destiné à une famille.
  • 15 % d'irréductibles

    15 % des chatons quel que soit l’environnement, le tempérament de leurs parents et les manipulations effectuées, ne s'adapteront jamais à la compagnie des humains.

Répondre

Retourner vers « Caractère »